01 février 2009

Population et richesse des régions européennes

DEUX VISIONS CARTOGRAPHIQUES (ET DONC POLITIQUES) DES REGIONS EUROPEENNES


Les cartes sont des éléments importants pour le débat citoyen et la décision politique. Il n’est donc pas inutile de s’interroger sur les différentes manières de représenter un phénomène dans l’espace. En prenant l’exemple des régions européennes au début du XXI e siècle, on peut montrer comment une technique de transformation cartographique permet de mettre en valeur deux visions très différentes de l’Europe, l’une centrée sur l’économie et l’autre sur la société.

•    L’Europe de la stratégie de Lisbonne (Carte 1) étant centrée sur les problèmes de compétitivité économique, nous avons choisi de mettre en valeur les régions les plus riches en termes absolus (PIB en volume) et en termes relatifs (PIB par habitant). La surface de chaque région européenne est déformée jusqu’à ce qu’elle soit proportionnelle  à son volume de valeur ajoutée ce qui produit une très forte contraction des pays nordiques (où la richesse par habitant est élevée mais les habitants peu nombreux) et des nouveaux pays membres d’Europe centre orientale (où la population est assez importante mais la richesse par habitant très faible. Les régions urbaines d’Europe du nord ouest, à la fois très peuplée et très riches prennent une importance visuelle considérable, rappelant que c’est dans un  périmètre étroit qui courre de l’Italie du Nord au Royaume-Uni, en passant par la Suisse, l’Allemagne Rhénane et le Benelux que se concentrent plus de la moitié des richesses en Europe. A l’intérieur du territoire français, le poids considérable de la région Ile de France est bien mis en valeur. Sans atteindre toutefois un déséquilibre comparable à celui de la Grèce.
Europeeco




•    L’Europe politique et sociale (Carte 2), si tant est qu’elle se mette en place un jour serait d’abord une Europe de citoyens égaux en droits ce qui signifie que, sur le plan symbolique, chaque portion d’espace devrait avoir une surface d’ importance proportionnelle à son nombre d’habitants.  On voit que, dans cette perspective, le poids des nouveaux pays membres serait nettement plus élevé, sans pour autant contrebalancer, loin s’en faut les masses démographiques d’Europe du Nord-Ouest. Les cartes géographiques habituelles donnent l’impression que l’Europe a presque doublé sa superficie avec l’arrivée des 12 nouveaux pays membres mais l’accroissement démographique a été bien moindre. Les nouveaux membres ont en apparence une population plus jeune (âge médian de 35-40 ans contre plus de 40 ans dans la plupart des régions d’Allemagne et d’Italie du Nord). Mais il s’agit en grande partie d’une illusion liée à la faiblesse de l’espérance de vie qui limite le nombre de personnes âgées. Faible fécondité et fort vieillissement caractérisent désormais l’ensemble du territoire européen et on ne peut manquer de s’empêcher de s’interroger sur les conséquences politiques et sociales majeures que va avoir cette seconde transition démographique.

Europedemo


QU’EST CE QU’UNE CARTE EN ANAMORPHOSE ?

Les cartes en anamorphose ou cartogrammes sont des représentations d’unité spatiale ou la surface visuelle est proportionnelle non pas à la superficie de terres mais à un autre critère de taille caractérisant l’unité spatiale. Ainsi, lorsqu’on s’intéresse aux phénomènes démographiques on peut rendre la superficie des régions proportionnelles à leur population. On peut de la même manière réaliser des cartes où la surface des unités est proportionnelle à leur poids économique ou toute autre grandeur. L’emploi de ces représentations n’a rien d’anecdotique et permet de délivrer des messages politiques importants. La carte classique (surface des unités proportionnelle à leur étendue géographique) est après tout un cas particulier et peut s’avérer trompeuse.

De nombreux sites internet proposent des cartes par anamorphoses à l’échelle d’un pays, d’une ville ou du monde.

Posté par verts_sucy à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur Population et richesse des régions européennes

Nouveau commentaire