15 mars 2009

Convention Europe Ecologie du 15 Mars (compte rendu)

Dimanche 15 Mars, Europe Ecologie a réuni une convention national au Cabaret Sauvage à Paris, rassemblant l'ensemble des têtes de liste et les représentants des comités locaux de toute la France. Ambiance sympathique et chaleureuse dans un parc de la Villette noyé de soleil, avec des pelouses envahies par les familles, les enfants, les amoureux.... Mais les studieux représentants d'Europe Ecologie  avaient aussi du pain (bio) sur la planche pour faire le point sur le programme de campagne (synthèse des propositions des comités locaux) et pour motiver les militants pour la suite.


LE POINT SUR LES 20 PROPOSITIONS DU  "GREEN DEAL"

Environ 1300 militants et 50 comités locaux avaient envoyé des avis pour améliorer le programme. La synthèse des remarques des comités locaux reflète assez bien l'analyse du comité local du Haut Val de Marne :

Avis général

Le texte est incomplet, sa structure est confuse et certaines parties sont beaucoup trop techniques. Comme l'a souligné avec humour la rapporteuse, il s'agissait d'un texte "martyr" destiné à provoquer des réactions. Les comités ne se seraient pas mobilisé autant si onleur avait fourni un texte parfait...

Principales lacunes

Les comités ont relevé trois lacunes majeures qui vont être corrigées :

(1) les questions internationales (rôle de l'Europe dans le Monde) sont trop diluées dans le texte et pas assez ambitieuses. Dans la nouvelle version, un chapitre entier leur sera consacré.

(2) la Défense européenne
est un sujet qui n'a pas été du tout traité. Là encore, des ajouts seront faits dans la nouvelle version.

(3) Les droits sociaux et l'emploi
ont certes fait l'objet de proposition dans le Green Deal 1, mais il faut en faire une rubrique à part entière car c'est une préoccupation majeure des citoyens confrontés à la crise écologique et économique.

Le tiercé des propositions prioritaires

Les trois propositions du Green Deal qui ont recueilli le plus de suffrage des comités locaux et des militants sont les suivantes :

__X__   Proposition 1 : Un pacte écologique et solidaire européen

__
X__  Proposition 9 : La souveraineté alimentaire, un droit des peuples

_____   Proposition 3 : 10 millions d'emplois verts en 10 ans

Ceci correspond presqu'exactement au choix de notre comité local Europe Ecologie Haut Val de Marne puisque nous avions placé en tête les propositions 1 et 9 et que notre troisième proposition préférée etai une proposition à caractère social : 

__X__   Proposition 12 : Un revenu minimum d'existence et un revenu maximum

Les propositions incompréhensibles ou inacceptables

Outre les passages trop "techno", plusieurs comités ont pointé la proposition sur l'OFPRA qui est ambiguë car il est difficile de soutenir une "OFPRA Européenne" quant on connaît les lacunes de cet organisme à l'échelle française.

Aucune proposition n'a été jugée inacceptable mais beaucoup sont à réécrire. Au total, une nouvelle version du programme comportant 27 propositons organisées de façon plus claire sera transmise d'ici une ou deux semaines aux comités locaux .

ATELIER "POURQUOI L'EUROPE" AVEC DANIEL COHN-BENDIT ET JOSE BOVE

La journée s'est poursuivie avec des ateliers thématiques animés par les têtes de liste. Il fallait choisir entre "Gouvernance mondiale" (E. Joly) et "Pourquoi l'Europe" (D. Cohn-Bendit & J. Bové). Etant seul représentant du comité Haut Val de Marne (les autres étant en train de prendre le frais à la Ferme des Bordes...)  je ne pouvais pas me couper en deux et j'ai choisi le second atelier.

Discours de Daniel Cohn-Bendit

Daniel Cohn Bendit  souligne d'entrée de jeu que l'alliance entre lui (qui avait voté "Oui" au traité constitutionnel européen) et José Bové (qui avait voté "Non") n'est pas artificielle. Tout le monde dans le rassemblement Europe Ecologie est d'accord sur (1)  la nécessité de renforcer l'Union Européenne et (2) de la faire évoluer. Le Parlement Européen qui sera élu en juin 2009 devra saisir l'opportunité de la crise pour faire évoluer les institutions européennes et pour remettre en cause le dogme économique et libéral.
Mais attention, ce n''est pas à la constitution de définir le modèle économique européen (libéral ou écologique). Une constitution fixe les règles du jeu démocratique et ensuite c'est aux citoyens d'élire des majorités portant un projet politique ou un autre. Ce qu'il faut , c'est créer une vraie société politique européenne. Pour cela, il faudrait que soit créée une assemblée européenne constituante qui proposerait un nouveau projet de traité par referendum. Lespays qui ne voudraient pas rejoindre ce modèle pourraient quitter l'Union Européenne en demeurant simplement asociés. Il y a des précédents historiques (cf. la Bavière qui en 1950 a attendu 2 ans pour rejoindre la république fédérale allemande).
Il faudrait également organiser un réferendum européen sur les services d'intérêts généraux (poste, eau, école, santé).
Enfin, il faudrait aller vers un système électoral ou au moins 30% des députés du Parlement Européen ne seraient plus élus par pays mais sur des listes politiques européennes, au suffrage universel international. C'est comme cela que se créera une vrai Europe Politique.

Discours de José Bové

José Bové revient également sur le réferendum sur le traité constitutionnel qui avat divisé les écologistes. A l'époque il y avait confusion entre deux débats : (1)  le fonctionnement des institutions européennes et (2) le modèle libéral dominant. Les gens qui ont répondu non à la question (2) n'étaient pas nécessairement hostiles à la construction européenne, au contraire ! C'est comme lors du referendum de 1969 en France où les partis de gauche auraient du voter "Oui" pour déboulonner le Sénat et faire progresser la décentralisation. Mais ont préféré voter "Non" pour demander le départ de de Gaulle.

Désormais, avec la crise écologique et économique mondiale il ne faut plus se tromper de combat : nous avons besoin d'une Europe forte pour pouvoir combattre la crise et lutter contre les dérives du capitalisme mondial. Schumann et les pères de l'Europe ont peut-être eu raison en 1950 de démarrer l'Europe par l'économie à une époque où l'Europe devait consruire la Paix et empêcher le retour des conflits économiques et ds guerres. Mais désormais il faut passer à une Europe Politique, seule capable de prendre à bras le corps les grands défis mondiaux. Il faut absolument éviter le replis national auquel on assiste en ce moment.  A cet égard, il est inquiétant de voir que 41% des électeurs d'Europe Ecologie (et 44% de ceux du Modem) comptent plus sur des solutions françaises qu'Européenne pour sortir de la Crise. Si les militants des deux partis les plus pro-européens en sont là ... c'est qu'il y a du travail à faire pour promouvoir l'idée européenne.

Ce qu'il faut, c'est un Parlement Européen démocratique et fort, prenant le pas sur les Etats et sur la Commission. Cette dernière devrait être le résultat de la composition politique du Parlement. Il faut oser le fédéralisme européen et ne pas se replier sur les solutions nationales. Dans le même temps, il faut s'interroger sur le rôle de nouveaux territoires locaux (les régions, les grandes métropoles, les espaces transfrontaliers) qui pourraient assurer l'ancrage de la démocratie au niveau local.

Débat avec la salle

Nombreuses prises de paroles qu'il n'est pas possible de résumer de façon exhaustive mais où l'on retouve plusieurs débats que nous avons eu à l'intérieur du comité Haut Val de Marne :

  • Certaines des propositions défendues par Europe Ecologie sont difficiles à "vendre" auprès des électeurs. Comment faire pour répandre les ideées au delà des Bac+5 ? Comment développer une écologie populaire ?
  • Il faut plus insister sur les questions de santé qui concernent les gens de près (progression des maladies liées aux produits industriels, amiante, etc..)
  • Il ne faut pas oublier la dimension spirituelle de la Nature ... mais aussi rappeler que la biodversité ce ne sont pas que les petits oiseaux mais une condition de survie de l'humanité (sans abeilles, plus de pollinisation et plus de nourriture pour les hommes).
  • Il ne faut pas défendre une Europe qui serait une île de prospérité et de propreté cernée par des frontières étanches face à la misère du Monde. Europe Ecologie doit défendre le prélèvement de 0.7% sur les plans de relance en faveur des pays les plus pauvres (Objectifs du Millénaire). Il ne faut pas non plus avoir peur de défendre l'ouverture des frontières en montrant que les fermer sans réduire la misère, c'est accepter de voir les morts se multiplier le long de frontières militaires. Au delà des droits des citoyens européens, il ne faut rien céder sur la déclaration universelle des droits de l'homme.

Petite devinette : laquelle de ces interventions est imputable à votre représentant du groupe Europe Ecologie Haut Val de Marne ?



Posté par verts_sucy à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Convention Europe Ecologie du 15 Mars (compte rendu)

Nouveau commentaire