22 mars 2009

La pollution lumineuse : symbole d'un développement non durable

LA POLLUTION LUMINEUSE EST UN ENJEU DE DEVELOPPEMENT DURABLE

" La pollution lumineuse est un phénomène mal connu : les excès de lumières artificielles masquent la nuit, nécessaire à l'horloge biologique de toutes les espèces, dont l'homme. Pas de nuit nous nuit.

Le Grenelle de l'environnement fait figurer la pollution lumineuse dans son projet de loi "Grenelle 1", qui sera examiné au parlement à partir du 6 octobre.

Le projet de loi vise à réglementer l'excès d'éclairage artificiel la nuit. Non content de consommer beaucoup d'énergie, et d'être responsable de 4 % des émissions totales de gaz à effet de serre en France, l'éclairage public représente également près de la moitié des factures énergétiques des communes. Selon l'ADEME, 30 % de cette facture pourrait être diminuée, ce qui enlèverait chaque année de l'atmosphère 185 000 tonnes de CO2.

Les lumières ne sont pas qu'un gaspillage d'énergie : elles sont aussi une source de perturbation de la santé humaine et de la biodiversité. Le halo lumineux qui nous entoure nous empêche de voir le spectacle des étoiles, est nocif pour la santé et modifie en profondeur les écosytèmes et l'équilibre de la chaîne alimentaire.

"Briser l’alternance naturelle du jour et de la nuit perturbe considérablement la faune et la flore. Elle affecte la migration, la reproduction, la chasse ou encore la pollinisation de nombreuses espèces" explique dans un communiqué le ministère de l'écologie. "De surcroît, l’homme ne serait pas épargné par cette exposition prolongée à la lumière artificielle : éblouissement, troubles du sommeil, facteur possible d’incidence des cancers..." ajoute le ministère.

20 % de la surface de la planète peut être considérée comme atteinte par la pollution lumineuse".

Source : VERDURA, Portail du développement durable
URL : http://www.vedura.fr/actualite/4371-pollution-lumineuse-grenelle


COMMENT MESURER LA POLLUTION LUMINEUSE ?

lightpolludef

La pollution lumineuse du ciel est liée à l'éclairage des villes qui envoie de grandes quantités de lumières vers l'espace. Cette lumière est réfléchie par l'atmosphère (poussières), créant une sorte de "brume lumineuse" qui empêche de voir la lumière des étoiles.
Ce sont les astronomes qui ont établi les premières cartes de pollution lumineuse afin de déterminer les lieux où l'observation des étoiles est la plus facile en raison de l'absence de lumières parasites venues du sol.

Source : The Night Sky in the World
URL : http://www.lightpollution.it/dmsp/ 

Carte 1 : POLLUTION LUMINEUSE EN FRANCE
France

La carte de la pollution lumineuse en France reflète assez précisément la carte des densités de population. Les zones de forte pollution lumineuse (en rouge ou  orange) correspondent aux plus grandes agglomérations (Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes, ...) et aux grands axes urbanisés (côte méditerranéenne, axe rhénan). Les zones de faible pollution lumineuse sont au contraire les espaces faiblement peuplés du Massif Central, du centre de la Bretagne ou des hauts plateau du Morvan.


Source : International Occultation Timing Association  - EuropeanSection
URL : http://www.iota-es.de/light_poll.html

 

Carte 2 : POLLUTION LUMINEUSE EN EUROPE
Europe

La carte de la pollution lumineuse en Europe montre l'étendue du phénomène de pollution lumineuse dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest, c'est-à-dire dans la partie la plus riche et la plus densément peuplée du continent. On voit très bien que la pollution lumineuse est moins intense dans les zones peu peuplées (nord de la Suède et de la Norvège) mais aussi dans les pays les plus pauvres situés à l'Est (Roumanie, Bulgarie, Ukraine) et au Sud (Maroc, Algérie, Tunisie).

Source : The Night Sky in the World
URL : http://www.lightpollution.it/dmsp/ 

 



Carte 3 : TOUJOURS PLUS DE POLLUTION LUMINEUSE ?
italiacrescita

En Italie, on a pu reconstituer l'évolution de la pollution lumineuse au cours des 30 dernières années. Au cours de cette période, la croissance de la pollution lumineuse a été de 5 à 10% par an, détruisant l'ensemble des zones d'obscurité qui jouent un rôle fondamental pour les écosystèmes. Beaucoup de plantes et d'animaux développent en effet des pathologies face à l'absence de nuit véritable, et les effets sur l'homme ne sont sans doute pas négligeable. Si on extrapole la tendance passée aux 20 prochaines années, toute l'Italie devrait être couverte d'un halo lumineux permanent ne laissant subsister aucune zone d'obscurité nocturne.
Ces conclusions sont évidemment aussi valables pour les autres pays européens.

Source : The Night Sky in the World
URL : http://www.lightpollution.it/dmsp/ 

UN EXEMPLE D'ACTION CONCRETE : LES ILLUMINATIONS DE NOËL

Quatre associations ont lancé une campagne contre le gaspillage constitué par les illuminations de Noël.

"La multiplication des illuminations de Noël, à l’approche des fêtes de fin d’année, entraîne chaque année un gaspillage énergétique considérable. Ce scintillement embrase nos villes et campagnes à tel point que cette course au chatoiement généralisé réussit le tour de force d’éteindre la nuit ! Chaque année, nous assistons donc à une explosion de lumières artificielles dont les conséquences climatiques et énergétiques sont incontestables. Par mimétisme ou concurrence, le recours à ces illuminations intervient de plus en plus tôt dans l’année, éclairant les zones et rues commerciales dès les premiers jours de novembre ! Pire, certaines illuminations restent allumées 24h/24h, sept jours sur sept, quatre mois durant !!

Cette campagne de mobilisation citoyenne ne préconise pas l’arrêt des festivités en période de Noël mais postule que cet excès revêt un caractère symptomatique d’une société de surabondance et de gaspillage. Ces illuminations sont aux décorations de Noël ce que les 4x4 sont à l’automobile, une façon de briller en société mais qui débouche sur une éclipse partielle de notre lucidité écologique. Une fois encore, nous ne pouvons que constater la césure existante entre les grands discours sur le civisme écologique et une réalité moins radieuse"

Pour en savoir plus : http://www.agirpourlenvironnement.org/campagnes/a6.htm

Une action très simple consiste à déposer un amendement au budget municipal demandant la réduction des subventions (considérables) affectées à ces illuminations de Noël et à les redistribuer vers des actions en faveur de l'environnement. Vous pouvez utiliser comme modèle  un exemple d'amendement proposé par la conseillère Verts de Sucy-en-Brie en Juin 2008.


Posté par verts_sucy à 12:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur La pollution lumineuse : symbole d'un développement non durable

    thanks

    Posté par louboutin pumps, 27 mai 2010 à 09:10 | | Répondre
  • abercrombie

    The brand is named after the famous American tattoo artist Ed Hardy. He was Abercrombie Hats a very famous tattoo artist and has published many ed hardy Hats books on tattooing techniques. But the ed hardy Caps tattoo has become a trademark through the efforts of a company called Christian Audiger. This company has ed hardy Hats been very famous and very powerful in the garment sector. In his opinion, desirable to create a brand called Ed Hardy and use art as a major selling point for the brand. This company buy ed hardy has been a great success and Ed Hardy clothing is a clothing brand most famous.

    Posté par dsadsadsa, 18 août 2010 à 07:29 | | Répondre
  • buy cheap chanel

    Chanel online store

    http://www.buycheapchanel.com/ Chanel Handbags

    http://www.cheapsuprashoesale.com/ supra shoes

    Posté par buy cheap chanel, 30 novembre 2010 à 10:17 | | Répondre
  • Cartographie aérienne de l'éclairage public

    Bonjour,

    Merci pour ce billet très intéressant.

    Je me permets d'ajouter que c'est avec le souci d'offrir aux collectivités le moyen d'appréhender ce phénomène de pollution lumineuse pour mieux le comprendre, que nous proposons aujourd'hui une solution d'observation aérienne de l'éclairage de nuit. Cette solution permet de visualiser localement et avec une grande précision les variations des pollutions lumineuses, de les quantifier pour les limiter et mieux gérer la dépense de l'éclairage. Plus d'informations sur http://www.aeroplus-world.com/light.html.
    Cordialement,

    Matthieu

    Posté par Matthieu, 26 juillet 2011 à 16:01 | | Répondre
Nouveau commentaire